Origines

Depuis où et vers quand ? Un peu d'histoire


Scène à étages - Festival d'Aurillac 2010
De 2007 à 2010, les libertés et les contraintes qu'offrent le Festival d'Aurillac nous donnent la chance d'expérimenter, de suer à grosses gouttes, de rencontrer Maxime Bonhomme et sa scierie, de tester, d'avoir beaucoup de doutes et quelques certitudes (le désir d'un espace unique, être plus qu'une vitrine de spectacles dans une cour d'Aurillac, créer un univers in Situ avec des matériaux pour la plupart récupérés sur place, raconter une histoire qui soit accrochée à cet univers, faire au mieux avec l'environnement [toilettes sèches, gobelets recyclables...]).
Au fur et à mesure des années, l'univers du TroC et son histoire se précisent et se cisèlent, on collabore avec plusieurs plasticiens (Madin Benjamin, Benoît Drouart et Maryline Dimanche).
A partir de 2009 puis en 2010, la forme scénographique se structure en se liant au propos.




Puis en 2011, Le Prisme et le Festival Les Entrelacés nous invitent à re-construire notre Troc dans le In d'un Festival dans un lieu et un environnement complètement différent à Lassay-les-Châteaux (53). C'est la rencontre avec l'équipe des Entrelacés, Les Foins de la rue et le Garage Fouillet qui nous troque sa trabant!


Scène à étages - Festival Les Entrelacés 2011



En 2012, le TroC reprend son souffle et ses bricolo-artistes s'envolent vers des projets plus personnels! On réfléchit, on écrit, on imagine, on s'inspire, on rêve, on créé, on fait des bébés, on réunionne, on cale des jours de résidences et de travail pour 2013, on vote, on trie la Trocante, on la balade de Mayenne en Picardie,...Bref...
On fait une pause pour mieux repartir. Et ça fait du bien!

Mais l'Automne est là et tel un champignon, le TroC repointe le bout de son nez :
Le 17 novembre 2012, le TroC installe une partie de son bric à brac au Théâtre du Chevalet de Noyon (60) dans le cadre de la Carte Blanche à L'Asile ArtistiK.
Scène à étages - Carte Blanche à L'Asile ArtistiK - Théâtre du Chevalet 2012
Pour 2013, le Troc repart, tronçonneuses, visseuses, stylos en mains et des rêves plein les agendas ! Deux résidences sont donc prévues dans l'atelier de L'entreprise Générale de Poésie pour se retrouver, réfléchir, écrire et une seconde au Marchal - lieu du Collectif Curry Vavart à Paris pour travailler l'écriture et le jeu.
En août c'est le retour sur notre lieu de naissance : Aurillac!
Les photos en cliquant sur l'image.

Scène à étages -Festival d'Aurillac 2013 - Cour Paul Doumer
En 2014, Le TroC décide de postuler à Chalon dans la Rue et d'installer sa petite cité dans une cour, d'y présenter son travail initié depuis tant d'années et celui fait en résidence à la Ferme d'Antan à Creuse (80) au Printemps 2014 et d'accueillir et d'inviter des compagnies à venir présenter leur travail.
Scène à étages - Ferme d'Antan - Creuse (80)
Un beau projet voit le jour avec le Collectif Curry Vavart qui propose une programmation éclectique et engagée des compagnies qui le composent, le tout orchestré en étroite collaboration avec l'équipe du Festival qui complète également la programmation de belles découvertes artistiques et humaines.
Un beau projet pour le Premier TroC à Chalon dans la Rue.
Mais l'année 2014 se retrouve être une année de tous les enjeux pour les artistes intermittents du spectacle que nous sommes et pour les droits sociaux et les précaires en général. La renégociation de la Convention Unedic et la signature d'un accord en mars 2014 absolument contraire aux principes de solidarité de l'assurance chômage bouleversent nos projets artistiques estivaux.
L'équipe du TroC se positionne pour la lutte. L'ensemble des artistes, techniciens, chargée de diffusion et bénévoles sont des citoyens militants et engagés dans leur quotidien. Il nous apparaît impossible de ne pas défendre les droits sociaux sur un tel festival. De plus, le projet artistique du TroC  avec les artistes en jeu dans l'univers sur l'ensemble de la journée confirme nos choix de militants : soit ça joue, soit ça lutte ! Impossible au TroC de jouer son spectacle et de partir en lutte après.
Et puis une autre conviction est très claire pour nous : jouer (donc travailler) son spectacle, quelque soit l'engagement politique ou social de ce dernier n'est pas un acte de lutte. Pour nous tous, la lutte, c'est bien la grève ! Et donc aussi du temps pour discuter avec le public, expliquer pourquoi, débattre, échanger, rencontrer, organiser des actions,...
La Lutte et la grève d'accord mais ...nous nous sommes engagés ! Auprès du Festival, auprès des compagnies programmées et invitées chez nous. Impossible de ne pas respecter l'engagement pris !
On décide, après de longues discussions animées, un peu inquiétantes pour certains mais néanmoins joyeuses, d'emmener tout l'univers (19 Tonnes de matos!) et d'installer le décors du TroC afin d'accueillir public et compagnies dans les meilleures conditions au risque de finir dans les abysses financièrement et d'avoir à refaire surface à la seule force de nos petits bras musclés. Un décor chaleureux mais un peu minimaliste est installé (La Trocante reste en cagette, les dentelles du décors aussi !)
En 2014, le TroC est allé à Chalon dans la Rue mais n'a ni joué ni vraiment montré son univers. Des fous se sont dit certains ! Jusque-boutistes ! inconscients ! C'était l'occasion rêvée de montrer ce projet de décor vivant sur ce grand marché des Arts de la Rue, de troquer un agenda encore vide avec un agenda rempli d'options et de faire s'envoler ce beau projet qui nous tient tant à cœur.
Non ! Nous sommes juste des citoyens, des militants qui défendons nos convictions et nos idées sans concession.

Dans cette lutte, nous avons fait de très très belles rencontres, avec les compagnies accueillies chez nous et celles qui sont venues nous soutenir, avec la Compagnie " ", avec le Collectif du Bois Midi et tout ceux qu'on ne peut citer.
Un énorme merci à tous et notamment à nos bénévoles qui ont encore plus que d'habitude tenu et soutenu ce TroC.
La lutte a continue ! L'accord du 22 mars a été, en partie, renégocié avec 3 avenants signés en mars 2015 et le Conseil d'État a annulé la convention d'assurance chômage agréée par le ministre du travail en 2014 à compter du 1er mars 2016.
Le combat n'est pas terminé pour autant, la Culture populaire, "gratuite" et accessible à tous, celle qui crée du lien social, se meurt doucement.
Le TroC aussi continue ! Des projets sont en cours...on vous donne des nouvelles.
Scène à étages -Festival Chalon dans la Rue 2014 - Jardin de l'Arquebuse


Et d'ici la fin du système financier, rendez-vous ici ou ailleurs, sur une place de village, dans une cour d'école ou dans une clairière ombragée. D'ici là, continuez de troquer avec frénésie, d'échanger avec courtoisie et de rêver avec utopie !
À bientôt

Copyright © 2019. Tous droits réservés.Collectif du TroC
Contact Aude SEGUIGNES : 06 88 72 77 93
Webmasteure : Chmed
Contact : chmed.b[at]hotmail.fr